accueil -> Actualité
Plan du site Contact
 

Situation à l’UFR/LAC : autorités universitaires et étudiants signent un protocole d’accord en vue de la reprise des activités académiques

Le Président de l’Université de Ouagadougou (UO), le Pr Gustave KABRE a convenu le mercredi 8 février 2012 avec l’Association Nationale des Etudiants Burkinabé (ANEB/Ouagadougou), représentée par son président Mahamadou FAYAMA, d’un protocole d’accord dont « l’une des conséquences immédiates est la reprise des activités académiques au sein de l’UFR/LAC ».

En rappel, les étudiants de cette UFR ont régulièrement revendiqué depuis le mois de novembre 2011, la satisfaction de leur plateforme auprès de l’autorité. Une situation qui a fortement paralysée les activités académiques. Le présent protocole permet un compromis entre les deux parties sur les différents points contenus dans la plate-forme revendicative des étudiants et le retour à une situation apaisée à l’UFR/LAC. Il porte essentiellement sur des préoccupations d’ordre académique, infrastructurel et des questions connexes liées à la plate-forme revendicative. Il stipule entre autres, l’augmentation du nombre d’étudiants recrutés par test en première année de Communication et journalisme ; la suppression du critère de l’année d’obtention du baccalauréat pour le recrutement en première année de Communication et journalisme ; l’élaboration d’un texte clair pour le maintien des frais d’inscription à 15 000F CFA dans le département de Communication, le respect de l’engagement pris par l’administration en 2008 concernant la restauration effective du bain linguistique au département d’études anglophones (réinstauration préalablement prévue pour l’année 2009-2010)…lire le protocole d’accord, en PJ à la fin de l’article.

 

Propos des acteurs de la signature du protocole d’accord

Pr Gustave KABRE, Président de l’UO 

Je voudrais dire ma satisfaction du fait que les échanges que nous avons eu avec les étudiants aient permis d’aboutir à un protocole d’accord que nous avons consigné dans un document. Cela devrait nous permettre de reprendre les activités au sein de l’UFR/LAC.

Au sujet des activités académiques dans les différents UFR et Institut de l’UO, il faut dire que nous étions dans une situation diverse. Ceci dit, la majeure partie des établissements qui étaient entrain de composer pour la deuxième session ont presque terminé leurs évaluations. Il n’y avait que l’UFR/LAC, où, du fait de la grève des étudiants, les évaluations avaient connu un arrêt. Avec la signature de cet accord, l’UFR/ LAC rattrapera certainement son retard. Dans un mois, je pense que nous sortirons de cette situation dommageable.

Je voudrais surtout inviter les étudiants à repartir en classe pour la suite des évaluations parce si nous perdons davantage de temps cela nous sera énormément préjudiciable. Je reconnais la pertinence de leurs points de revendication, cependant j’estime que les négociations peuvent continuer pendant qu’on travaille, je les invite une fois de plus à reprendre le chemin des amphis pour qu’on puisse terminer l’année pour le bonheur de tous. En effet, le grand problème de notre université aujourd’hui, c’est de savoir quand est-ce que commence l’année universitaire et quand est-ce qu’elle finit. Si nous terminons rapidement la présente année académique nous pourrions nous inscrire dans une dynamique à sauver non seulement la présente année mais à envisager l’année 2011-2012 dans la sérénité.

Concernant les engagements pris nous n’ignorons pas le fait que cela a un coût. Mais avec l’appui de nos supérieurs hiérarchiques qui nous accompagnent et sont toujours à notre écoute, nous avons bon espoir de l’effectivité de ce protocole d’accord.

A l’issue de la signature de ce protocole je félicite tous les acteurs qui ont pris part aux négociations notamment le directeur de l’UFR/LAC, mes plus proches collaborateurs à savoir les vice-présidents, le S.G, le directeur de Cabinet, les responsables de la chaîne financière. Je n’oublie pas les étudiants. Cet accord est tout à l’honneur des étudiants et de l’administration universitaire.

 

Pr Amadou BISSIRI, Directeur de l’UFR/LAC

Nous avons connu des moments très difficiles et la signature de ce protocole d’accord devrait nous permettre de boucler notre année académique 2010-2011, je ne peux qu’être satisfait. Je voudrais remercier tous les acteurs qui ont contribué d’une façon ou d’une autre, à l’atteinte de cet objectif.

Véritablement, il ne reste plus grand-chose, 5 ou 6 devoirs à administrer, après cela nous irons directement à la session de rattrapage, nous avons déjà pris des dispositions pour qu’elle se déroule dès la semaine prochaine. Dans quelques semaines, nous pourrions terminer l’ensemble des activités et envisager la nouvelle année 2011-2012.

J’encourage les étudiants à tenir le coup pour qu’on sorte ensemble de cette situation. Je les invite toujours à la collaboration pour la résolution des problèmes. La signature de ce protocole d’accord démontre que lorsque l’on s’assied autour d’une table pour discuter et qu’on y met un certain degré de flexibilité on abouti à compromis.

 

FAYAMA Mahamadou, Président de l’ANEB Ouaga,

Nous venons effectivement de signer un protocole d’accord avec la présidence de l’UO sur la situation à l’UFR/LAC. C’est le couronnement d’un processus. En effet, il y a d’abord eu la corporation ANEB de l’UFR/LAC qui a posé un certain nombre de revendication, mais il n’y avait pas d’avancée significative malgré les discussions, à un moment donné, le comité exécutif a pris en charge le problème et est rentré en contact avec la présidence de l’UO. A l’issue de plusieurs discussions avec la présidence nous sommes donc parvenus à cet accord. Nous nous sommes engagés à reprendre les activités académiques à l’UFR/LAC.

Nous sommes satisfaits de la signature de cet accord car sur bien des points il y a eu des avancées, par exemple lorsqu’on prend la question du bain linguistique qui constituait depuis 2001 un problème. Des dates précises nous ont données sur la programmation de ces bains linguistiques, il y a dans cet accord des motifs de satisfaction.

Il n’y a pas actuellement un mot d’ordre de grève. Mais nous avons dit aux étudiants de rester à l’écoute et que la signature du protocole allait constituer le facteur de normalisation de la situation. La signature de cet accord est synonyme de reprise des activités. Nous souhaitons vivement que les engagements qui y sont contenus soient effectivement respectés sur le terrain.

C’est une année académique difficile, nous sommes conscients du fait que nous accusons un retard bien que certains UFR et instituts aient commencé la nouvelle année. Il y a la volonté de revenir à une année normale, nous avons ce souci, mais nous voudrions que cela ne se fasse pas au détriment des étudiants, nous souhaitons que l’année se termine bien.

 le Service de communication



Fichier PDF - Taille:1 Mo

 
Actualité relative au LMD
Les grandes lignes du LMD

 
The TWAS Visiting Scientist Programme

Congrès international sur les Energies Renouvelables et developpement Durable

Programme Bourses CUD : Bourses pour docteurs 2013


 
Lettres, Sciences Humaines et Communication
Avis de soutenance de thèse d’habilitation à diriger des recherches en Philosophie
Soutenance de thèse de Doctorat Unique en Lettres Modernes de Monsieur SANOU Noël
Soutenance de thèse de Doctorat de Madame Ouoba Pounyala Awa

 
 

 

 
 
 
 
Accueil Plan du site Contact